AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Manuel d'Armes de Fredrick Leder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Manuel d'Armes de Fredrick Leder   04.01.13 1:11

Le journal de Fredrick est un petit carnet noir aux pages usées, relié au cuir, dont les pages sont griffonnées de denses écritures et de quelques croquis. Il y écrit ses observations et notes concernant les différents arts martiaux (des armes blanches a la lutte en passant par le combat sans armes), notamment les arts Humains et Nains, Kaldorei, mais aussi quelques notes concernant les arts martiaux orc, troll, pandaren.

Fredrick Leder est le mentor, maître et ami de Cyngald.

S'il vous arrive de le feuilleter un jour, voici quelques passages intéressants...

"17-2-30 - Apres m’être repassé plusieurs fois la scène dans la tête, je comprends enfin que je ne dois pas cette blessure a l'engourdissement du froid qui entravait ma main. Cet orc avait été le plus rusé. A en juger par sa façon de manier sa hache, je pense que c'était un de ces Kor'Krons, que faisait-il si éloigné de son chef ? Perdu dans la Toundra, comme moi, sans aucun doute. Son art était supérieur, et je loue la Lumière de m'avoir fait tomber dans l'eau plutot que sur une pierre ou un de ces droles de morceaux de glace sortant de la mer...

[...]

Il tirait pleinement profit du corps de sa hache, et quand nos fers se croisaient, il se faisait fort avec son arme quand je me faisais faible, et se faisait faible quand je me faisais fort, la portée de ses coups était soigneusement mesurée, calculée. Il m'avait pris de vitesse, car ses coups s’enchaînaient sans une hésitation, avec une mortelle perfection technique, a la manière de l'enseignement de Maître Grimbauer, qui dit qu' " après le Coup Initial, tu dois porter aussitôt et sans hésitation le Coup d'Apres, d'ouverture en ouverture, sans jamais hésiter ou faiblir, que tes coups touchent ou non, car il est dit qu'un homme qui se protège est un homme en danger.". J'ai été blessé car j'étais incapable de répondre a ses assauts. Je pense donc qu’après ces années de guerre, l'Art Orc et le notre sont très proches, malgré quelques différences, l'art Orc travaille bien plus sur le Coup Initial, la prise d'Initiative -que mon ennemi a parfaitement mise a profit-, quand a la méthode humaine, mon recul et mon expérience me permettent d'affirmer que notre enseignement souligne d'avantage l'Adaptation et l'Anticipation par le Ressentir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Re: Manuel d'Armes de Fredrick Leder   04.01.13 1:14


Schéma et légende, coté gauche du manuscrit
Annotations de haut en bas, coté droit du dessin :
-"Points de Choc"
-"Position par défaut de la main Guidante"
-"Main Guidante (Position seconde)"
-"Technique dite du "Martel" "

Coté gauche du dessin, de haut en bas :
-"Main Guidante (Position première)"
-"Main de Poigne"


Texte central
De la technique du Martel, l'on retient deux positions de la main Guidante, je représente ici la main gauche. La première position et la position qui se doit utilisée par défaut permet une boucle pour oeuvrer sur l'arme de l'adversaire, et des coups contendants précis. La seconde position Guidante permet un impact plus important, a la maniere d'un marteau tenu de Plein, mais moins maniable et moins commode pour la melée proche.
De la technique d'Une-main-et-demi, l'on retient deux positions de la main Guidante, je représente ici la main droite. La position par défaut permet meilleur estoc, la position seconde offre en revanche une excellente boucle pour oeuvrer sur l'arme de l'adversaire, et un moyen fort louable d'user de l'estramaçon au contact.


Schéma et légende, coté droit du manuscrit
Annotations de haut en bas, coté droit du dessin :
-"La pointe de l'épée doit être robuste"
-"Position par défaut de la main Guidante"
-"La Main de Poigne doit avoir une prise très ferme et raide"

Coté gauche du dessin, de haut en bas :
-"Main Guidante (position seconde)"
-"Main Guidante (position première)"
-"Main de Poigne"


Parchemin par Jojo (Mouah)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Re: Manuel d'Armes de Fredrick Leder   04.01.13 1:16

"J'écris ces lignes pour saluer et louer le talent et la sagesse de mon tres respecté Maître Grimbauer. Moi qui dans mon jeune temps avait tant lu ses écrits, moi qui avait passé tant de temps rivé dans ses manuscrits, moi qui trouvait ses écrits géniaux, j'avais manqué de sagesse et de bon sens.

En effet, je considérais avec dédain mes camarades qui s'adonnaient a des entraînements improvisés, qui tournaient souvent au jeu grotesque en dehors de tout mouvement technique, je préférais m'en tenir aux lignes des manuscrits de mon très respecté Maître. Quand vint les duels d'épreuves, j'eut subit un échec contre un de mes camarades, d'autant plus cuisant que je le considérais comme un imbécile incapable d'enregistrer toutes les notions subtiles de l'Art.

Je cru d'abord en un grossier mensonge de mon Maître, que tous ces enseignements n'étaient qu'une mascarade, car vraisemblablement un imbécile sans instruction était capable de rivaliser avec. Mais je compris bien vite mon erreur lors d'un repas avec mon très respecté Maître et mes camarades. Lors d'une de ses nombreuses et captivantes histoires, il avait dit une phrase qui éclaira tout mon apprentissage par la suite, je me souviendrais toujours de ces mots :


"L'exercice est meilleur que l'art : l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile sans exercice"

C'était la le bon sens et la sagesse élémentaire qu'il manquait au jeune homme que j'étais. Des lors, je mis de coté mon arrogance et mon assiduité superflue dans la lecture au profit de l'entrainement, et je n'en eut tiré que plus d'entrain, de joie et d'enseignements profitables."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Re: Manuel d'Armes de Fredrick Leder   04.01.13 1:19

"Douzième mois de l'An 29. Mon excursion en Darnassus m'a laissée ébahi de la beauté de l'endroit. Les arbres, l'air, les parfums subtils et variés, les chants lointains, l'architecture alambiquée de leurs maisons, parfois taillées (mon amie m'a précisé que les arbres avaient été manipulés par la magie druidique, et non taillés comme je l'avais cru) a même les arbres plusieurs fois millénaires... tout était comme un songe épais et entêtant dont on ressort avec un sentiment étrange, comme si l'on doutait d'avoir réellement vécu tout cela ou si ce n'était qu'un rêve.

Mais si les nobles Kaldorei et leur culture m'ont enchanté et remplit l'esprit de beauté et de charme, l'homme d'Armes que je suis n'aurait su être plus impressionné que par leurs Arts guerriers. Je restais plusieurs jours a contempler leurs mouvements, leurs entraînements, sans comprendre d'abord.

En effet, après avoir assisté a plusieurs entraînements, je pu constater qu'aucun d'entre eux ne se battait de la même manière, mais que leurs entraînements étaient ponctués de nombreux chants et sortes de mouvements de relaxation m'étant totalement étrangers. Je compris plus tard grâce aux explications d'une amie, que ces chants étaient des commandements, des lois martiales contées sous forme de poèmes et chansons, et que l'art reposait majoritairement sur la juste interprétation de leurs vers et de leur conversion en mouvements. Je remercie cette chère Tintallë pour m'avoir fait l'honneur de la traduction de l'un d'entre eux :


Troisième Chant de Maître Nacrefeuille :

"Quand la pluie tomba sur les rives, forte et drue
Le Reflet d'Elune s'y perdit, disparut.
Mais au voyageur avisé nulle errance,
Sur sa barque en naviguant, il garde confiance,

Car sous toutes les nuits, sous tous les cieux
Qu'importe les nuages, qu'importe le trouble,
Jamais ne s'éteint la Lune et son feu."

Mon interprétation est la suivante : Je pense que ce poème soutient que combattre le coeur léger, et avec entrain est une chose louable et efficace. Qu'il faut bannir l'hésitation et l'appréhension, être et paraître confiant, assuré, qu'il faut toujours garder raison et sang froid quoi qu'il advienne. D'un point de vue plus technique, j'ai pensé qu'il fallait respecter ses "oeuvres" et ses "projets" d'attaque en faisant abstraction de l'arme adverse. Je suis persuadé que j'ai beaucoup a apprendre de ces poèmes, je vais tenter de rester plus longtemps."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Re: Manuel d'Armes de Fredrick Leder   04.01.13 9:53


Hache
Au dessus de la hache :
-"Hache orque récupérée en Norfendre"
Première annotation, a coté des contrepoids :
-"Différents contrepoids ajustables"
Seconde annotation, en dessous :
-"Les armes Orques sont souvent dotées de ce genre de pommeaux a anneau, afin de pouvoir ajuster la masse du contrepoids selon les besoins et envies du porteur. Je trouve ce système simple mais intelligent (Je l'utiliserais sans doute pour l'épée de Cyngald)"

Plans de l'épée
Grand titre, souligné :
-"Abirbracu"

Schéma du corps de l'épée ( a gauche du parchemin )
A gauche du schéma de l'épée, souligné :
-"Corps de l'épée"
A droite du schéma, de haut en bas :
-"Pommeau"
-Première mesure : "1 pied, 1 pouce"
-Deuxième mesure : "3 pouces et demi", Première annotation "Garde".
-Seconde annotation : "Lame"
-Troisième mesure, juste en dessous : "cinq pieds, huit pouces et demi"
A droite du schéma, après l'accolade, de haut en bas :
-"Fort" - "Trois pieds, neuf pouces et demi"
-"Gouttière" - "(Deux pouces)" [de largeur]
-"Faible" - "1 pied, onze pouces"
En bas du schéma, mesure proche de la pointe :
-"Six pouces"

Schéma de la Garde de l'épée (A droite du parchemin)
En haut du schéma, souligné :
-"Garde"
De gauche a droite, mesures :
-Première mesure du premier schéma, "Neuf pouces et demi"
-Seconde mesure du premier schéma, "Un pouce et un quart"
-Mesure du second schéma, "Trois pouces et demi"

Schéma du pommeau, en bas du parchemin :
En haut du schéma, souligné :
-"Pommeau"
Mesures, de gauche a droite :
-Première mesure du premier schéma, "Un pouce et demi"
-Seconde mesure du premier schéma, "un peu moins d'un pouce et demi"
-Première mesure du second schéma, "Cinq pouces"
-Seconde mesure du second schéma, "Deux pouces et demi''
-Troisième mesure du second schéma, "Un pouce"

Schéma d'un avant-bras, tout en bas du parchemin :
Mesures, de gauche a droite :
-Mesure du haut (mesure avant-bras + main) : "Un pied, sept pouces"
-Mesure du bas, premier segment : "Sept pouces"
-Mesure du bas, second segment : "Six pouces"

Texte en bas a droite du parchemin
-"Abirbracu sera forgée avec l'aide d'un magicien selon la méthode Naine dite "A fil froid" (en runes naines dans le texte), soit en trois jours et trois nuits de travail et réchauffement progressif du fer pour obtenir une trempe, un feuilletage et une dureté parfaite de l'acier final.

J'espere que mon apprenti portera fièrement cette épée !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Re: Manuel d'Armes de Fredrick Leder   04.01.13 9:58

"30-6-29 Comment prévoir l'imprévisible ? C'est cette question qui me taraude et augmente considérablement la tension que je ressent quand je combat un Troll Sombrelance. Aujourd'hui encore je sort victorieux d'un de ces combats, avec la funeste impression d'avoir eu de la chance, et un irrépressible sentiment de malaise, voir de paranoïa, qui rendit ma soirée et ma nuit des plus désagréables. Aucun adversaire ne me met plus mal a l'aise qu'un chasseur de têtes de la Horde...

Dans ma vie, il m'est souvent arrivé de combattre des trolls. Si la plupart de ceux que j'ai rencontré ont été de piètres adversaires dénués de technique, il est une particularité redoutable chez tous les individus de cette race, qu'il faut a tout prix éviter : le pouvoir dit "Berserk", qui les rend fous-furieux aussitôt la première blessure subie.

Il est alors peine perdue de l'affronter, surtout seul, car le troll semble alors immunisé a la douleur et a la peur, et sa force déjà considérable décuple, devenant terrifiante : j'ai vu de mes yeux un troll briser une lame de facture naine d'un coup de poing, certainement au prix de quelques fractures a mon avis, mais le fait n'en reste pas moins terrifiant. Inutile de dire qu'un coup porté avec une telle force serait dévastateur sur un homme, même porteur d'un habillement de guerre convenable. De plus, tous les Trolls sont doté d'un autre pouvoir impressionnant, celui de régénération : Un troll amputé d'une main, d'un bras ou d'une jambe peut voir son membre repousser, en seulement quelques jours, voir quelques heures d’après les dires d'anciens collègues. Je recommande donc pour les trolls de privilégier les coups directement létaux, a la fois pour ne pas devoir a endurer le Berserk, et pour les empêcher de se régénérer. Les miens utilisaient autrefois des lames enflammées pour empêcher cette cicatrisation surnaturelle, mais je n'ai jamais eu la possibilité d'essayer une de ces lames enchantées.

Mais les Trolls les plus redoutables sont sans conteste les trolls Sombrelance, la tribu ralliée a la Horde. Car leur instinct sauvage et indiscipliné est alors remplacé par la plus habile et vicieuse des ruses. Il m'a été donné plusieurs fois de combattre de tels adversaires, et les surprises des premières fois ont bien failli me coûter la vie. Voici quelques bases de l'Art Sombrelance que mon expérience m'a permit d'identifier et d'apprécier.

Tout d'abord, l'Art du combat troll repose beaucoup sur les déplacements, l'intimidation et les feintes, voir successions de feintes, qui sied particulièrement bien a leur caractère vicieux et rusé. Au delà de leur talent et leur gout pour les embuscades, ils tirent un avantage conséquent de leur grande taille et de leur grande allonge dans les espaces dégagés. Leurs mouvements sont tantôt lents, tantôt rapides, ils prennent bien soin de calculer les ouvertures existantes et potentielles, puis délivrent soudain, au bout d'un moment, leurs oeuvres d'assaut, souvent complexes, agiles et imprévisibles, jouant beaucoup sur la feinte et l'anticipation, n'allant jamais droit au but, mais ayant plutôt la volonté de toucher par surprise, en empruntant les chemins les plus tortueux pour y parvenir.

Ensuite, l'art troll enseigne la mise a profit maximum du terrain, il vise a coincer, rétrécir les possibilités de l'adversaires afin de mieux les anticiper, de mieux contrôler ses réactions -Et par la Lumière, malgré la plus haute des vigilances, un troll entraîné trouve toujours vos faiblesses plus vite que vous ne trouvez les siennes- et donc le toucher avec plus de facilité. D'ordinaire remporter le Coup Initial sur un adversaire est un avantage de taille, mais l'avoir contre un Troll est particulièrement profitable, car a mon sens la façon de le remporter est de contrer ses desseins, réfléchir plus vite que lui et surtout ne pas lui laisser le temps de vous calculer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Re: Manuel d'Armes de Fredrick Leder   04.01.13 10:02

"28-12-28 Aujourd'hui j'ai la chance de participer a un entrainement particulier avec une des sentinelles, avant l'arrivée des autres recrues. Hier, je m'étais permis de la déranger après un chant, pour lui en demander la traduction, mais elle me répondit -pardonnes moi ma douce Algynn- avec l'un des plus doux sourires qu'il m'ait été permis de voir, qu'elle se ferait un plaisir de s’entraîner avec moi le lendemain matin si je le voulais bien. Bien entendu, j'ai accepté, avec grande joie.

Aujourd'hui, donc, me voici sur le terrain d'entrainement a l'aube avec cette charmante elfe. Tout d'abord, elle m'enseigna -et j'en fut admirablement ravi- quelques uns de ces fameux mouvements de relaxation.

J'ai trouvé plusieurs points très profitables a ces mouvements :
Tout d'abord, ils agissent comme un échauffement, aussi bien pour le corps que pour l'esprit, car ce dernier devient plus calme, plus attentif et plus réceptif.
Ensuite, ces gestes souples et inspirés des postures naturelles du corps permettent, après avoir été répétés plusieurs fois, d'imprimer dans le corps une aisance, une facilité pour accomplir les gestes techniques de l'Art.
Enfin, mon entraîneuse de fortune m'informa également que ces gestes de relaxations favorisaient une bonne circulation sanguine et un bon fonctionnement du corps en général, et permettraient même de prévenir nombre de désagréments et maladies du corps. Je ne met pas en doute la véracité de cette vertu, bien que je n'eut aucun moyen de vérifier. Qui serait-je pour remettre en question une sagesse par plusieurs fois millénaire ?

Enfin, après de longues minutes de ces mouvements de relaxation, elle récita un chant en langue Darnassienne, qu'elle eut la gentillesse de me traduire en Commun :


Sixième Chant de Maître Luisécorce
"Jamais dans le monde il n'y eut de montagne
Dont les versants étaient infranchissables
Car de tous les chemins nul bagne
A ceux dont les desseins sont louables.

La rivière fend les monts, l'arbre boit l'eau
Et ses racines s'enfoncent dans la terre
En toute chose, une ombre il faut
Ceux qui le savent n'ont plus de barrières."

Apres ce chant, nous priment une minute les yeux fermés dans un silence religieux pour méditer ce chant. Voici mon interprétation :

Je pense que ce que Maître Luisécorce tente de transmettre, c'est que tout adversaire, si terrible soit-il, possède un talon d'Achille, qu'il existe toujours une ouverture ; que le faible peut l'emporter sur le fort par la ruse et l'art. Par extension, que toute oeuvre d'attaque a une parade, et que toute parade peut être déviée. Je pense également qu'en faisant référence aux chemins et aux versants d'une montagne, il souligne le fait qu'être varié et imprévisible dans les gestes, les déplacements et les mouvements est louable et efficace.

Puis, quand nous rouvrîmes les yeux, nous fîmes un assaut des plus passionnants. Je mentirais a dire que je n'eut aucune fierté d'entendre de la bouche de cette vénérable Kaldorei que je l'avais impressionnée !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Re: Manuel d'Armes de Fredrick Leder   04.01.13 10:04

"21-1-31 Aujourd'hui, j'ai eu la chance de rencontrer un Maître d'armes de l'Armée Royale, qui devait partir pour l’Île de Tol Barad le lendemain matin, il profitait tout comme moi de l'ambiance chaleureuse et épaisse du Cochon Siffleur par cette rude soirée d'hiver. En parlant avec lui, j'eut une discussion au sujet du choix des armes.

Il me soutenait que les masses d'armes, munies d'ailettes effilées, étaient en tout point supérieures aux épées, car aucune armure ne résistait a un coup convenablement porté par le porteur d'une de ces armes. Je n'ai pas compris son air satisfait quand j'ai admis que d'un point de vue strictement technique, l'épée était effectivement plus faible : il croyait vraisemblablement que cette supériorité technique prévalait sur le reste. Sans vouloir insister et pour rester en de bons termes avec cet homme, je ne l'ai pas contredit et j'ai préféré orienter la conversation sur des sujets plus légers et joyeux, après tout ce Maître allait a la guerre le lendemain.

Mais je sais de mon coté que l'arme la plus efficace est celle que l'on manie le plus volontiers : celle qui nous plait le plus, celle avec laquelle on combat avec joie, en somme, car de nombreux enseignements disent que l'on ne peut se battre efficacement qu'avec entrain et conviction, quelle que soit la cause que l'on défend. C'est l'une des raisons pour lesquelles les Paladins sont de si bons combattants, parce que leurs convictions sont profondes et inébranlables, bien qu'a mon sens certains manquent de l'ouverture nécessaire aux plus hauts degrés de l'Art.

Certes la masse d'armes est techniquement supérieure, mais en ce qui me concerne je trouve cette arme dénuée de l'élégance qui sied a la pratique de l'Art. C'est pourquoi entre mes mains l'épée est plus efficace, car je la manie avec entrain. Je pense que l'Art du combat repose bien plus sur le Sentiment et le Coeur qu'il n'y parait, et que le choix des armes doit se faire en ce sens."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Re: Manuel d'Armes de Fredrick Leder   04.01.13 10:05


"6-6-29 Aujourd'hui, j'ai mené l'un des plus beaux combats de ma vie. Alors que j'allais faire un repérage des lieux au pied de la colline sur laquelle nous étions basés, je tombais nez a nez avec ce que je pris pour une elfe de sang, aux cheveux noirs de jais et a la taille humble pour ceux de sa race. Nous nous figeâmes, la main sur la garde de nos armes, soudain pris d'une tension brutale.

Nous nous toisèrent quelques instants dans la plus stricte immobilité et dans le plus religieux des silences, et je m'aperçu alors qu'il s'agissait d'une Haute-Elfe, voir d'une demi-elfe, compte tenu de son physique inhabituel pour un Queldorei. Mais j'avais compris dans le saphir de ses yeux que j'allais avoir affaire a un adversaire, et un adversaire de taille. Pourquoi m'en voulait-elle ? Je ne saurais l'expliquer.

Je dégainais prestement mon épée pour délivrer le Coup Initial, mais lorsque j'amorçais ma taille, elle avait déjà agilement bondit sur le coté dans une acrobatique roulade. Tout se passa dans l'espace d'un battement de cil, mais j'eut clairement le temps de repérer son coup de dague visant mon cou, porté avec une fulgurante et mortelle rapidité. Cela faisait bien longtemps que l'adrénaline ne m'avait pas envahi aussi rapidement. Prestement, j'esquivais in extremis qu'un autre coup déjà menaçait mon flanc droit. Une parade menée a temps me sauva de cette nouvelle attaque mortelle, et je décidait alors de m'éloigner d'une roulade pour prendre de la distance et échapper au ballet meurtrier.

Mais a peine relevé qu'elle en venait déjà au coup, trop rapide pour moi, elle me frappa avec ses poings, ses genoux et ses jambes avec une célérité et une force peu commune, que tous mes talents eurent du mal a contenir. Dans cette incroyable tempête de coups, j'aperçu nettement son beau visage elfique marqué d'une balafre sur la joue gauche, et je compris alors qu'elle n'aurait certainement pas laissé une nouvelle cicatrice orner son minois (ce qui de toute façon m'aurait presque fait mal tant elle était charmante).

Elle ne me laissa aucun répit, tournoyant autour de moi sans cesser un seul temps de me frapper. Mon épée a deux mains n'était pas adaptée pour la vaincre, aussi l'us-je abandonnée au profit de mes mains libres. Au prix d'une oeuvre de lutte des plus louables, je put la mettre a terre, et l'immobiliser. Mais a peine esquissais-je le mouvement qui aurait du la tuer qu'elle contra ma prise d'une manière que je ne put expliquer, et recommença sa danse mortelle, comme la plus agile des panthères.

Me relevant prestement, concentré comme jamais dans le combat, j’avais vite fait de dégainer mon épée courte et ma dague pour lui faire face. Nous croisâmes le fer jusqu'au quasi-épuisement, jamais de mémoire d'homme n'ais-je vu une maîtrise comparable a celle de ma formidable adversaire. A chaque projet d'attaque, à chaque mouvement, à chaque oeuvre, elle trompait une conviction de plus que je m'étais forgé avec le temps et l'expérience.

Finalement, le duel pris fin lorsqu'elle m'éloigna d'un coup de pied au buste. Essoufflés, haletants, nous nous regardâmes longuement. Je me souviendrais toujours de son charmant visage en sueurs, rougit par l'effort. Contre toute attente, elle me salua, humble, avec le plus profond des respects. Je lui rendis le salut, l'irréalité et la beauté de ces instants m'avaient presque émus aux larmes. Nous partirent alors chacun de notre coté, me laissant en ce qui me concerne un souvenir d'une force comparable aux premiers jours d'amour avec ma chère Algynn."



Dessin par Sunderson mon amûr <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Re: Manuel d'Armes de Fredrick Leder   02.07.14 20:28

up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manuel d'Armes de Fredrick Leder   

Revenir en haut Aller en bas
 

Manuel d'Armes de Fredrick Leder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Revanche des Aigles :: Bibliothèque de l'hôtel de ville :: Textes & Récits-