AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 [A faire vivre] Tranches de vies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
avatar
Erwann Hawris




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   25.06.14 17:20

Dans la soirée du vingt-quatrième de l'an 33, Erwann commençait à faire l'entraînement du connétable, en compagnie des autres camarades, fatigué de l'effort qu'il faisait en manoeuvrant les gestes pour se défendre dans la fouler, le jeune fantassin râler en voyant un autre fantassin rêvassait dans son coin lors de l'affrontement avec les adversaires.

Dans la journée du vingt-cinquième jour de l'an 33, Mary-Kate hurlait très fort pour tenter de faire venir les aiglons dans le cours supérieur du donjon, les personnes ne semblaient pas venir, et Erwann alla demander au Chevalier-Lieutenant ainsi qu'à sa compagne de se rendre au dans la cour, sous les ordres du vétéran.


Dernière édition par Erwann Hawris le 26.06.14 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samuel Drent




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   25.06.14 23:05

Depuis le matin un tas de bidules à l'allure gnome traînent dans le bureau du Chevalier-Lieutenant, qui de plus en plus souvent s'entretient avec des individus, pour la plupart portant les couleurs de la Couronne et d'imposantes paires de lunettes.
Samuel semblait autant, si ce n'est plus, préoccupé par les mains pleines de cambouis de ses invités traînant près de ses dossiers, que par leurs dires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garhed Corne-d'Auroch




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   26.06.14 1:11

C'est très sobrement que Forten Hautevoile, revenant d'une énième visite au port, déposa une lettre de démission de son poste de Chevalier-Lieutenant au Connétable, arguant que ses faibles compétences au combat à pied ne lui permettait certainement pas d'assurer un quelconque commandement, il demanda donc à être rétrogradé au rang de Fantassin et assura qu'il resterait à la barre du Foudroyant, si le Connétable lui permettait. Dans le cas contraire, il ne manqua pas de recommander Perseüs qui -selon lui- avait tous les attraits d'un bon marin et d'un bon capitaine, le premier d'entre eux étant bien sûr son lieu de naissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Edward Windgate




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   28.06.14 6:00

En cette placide et lourde nuit de saison chaude, le tirassien aura déambulé dans les venelles jusqu'au Donjon, vide et creux comme une tombe, le regard mort et la silhouette défunte ; dira-t-on de lui que les gens auront préféré l'éviter sur la route, le laissant seul, tandis que Perseüs, invariablement, poursuivait son chemin en direction de la bâtisse militaire, tronchant chacun de ses mots par une infatigable soif de désespoir. Était-ce vraiment là le «Maraudeur des Mers» ? celui qui, selon les faits avoués de tous, avait survécu à un kraken ? et qui s'était libéré maintes fois des griffes de la Horde ? Foutaises !

Et tandis qu'il continuait dans sa lancée rude et amère, ses camarades auront pu l'entendre vider toutes les larmes de son corps sous ses draps ; un aura ouïe un «Alexia» parmi tous ces psalmodies, mais sans plus de résultat.


Dernière édition par Perseüs le 06.07.14 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elyas Astelan




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   28.06.14 6:14

Ce 27 juin, Maeva ne dormira pas au Donjon, non non. Elle dormira dans sa maison familiale.
En effet, après avoir passé quelques temps a la Cathédrale avec Perseus et une prêtresse, moment où Perseus perdit la boule pour finalement partir après que la prêtresse ai effectué diverses magies sur lui.
Maeva resta avec la prêtresse, avec qui elle discuta un long moment, et à qui elle fit visite sa demeure familiale, où elle n'a plus mis les pieds depuis bien longtemps.
Elle lui offrit de la loger ici, en effet ayant visité sa pauvre maison plus tôt, elle pris pitié d'elle et voulu lui permettre ce luxe, n'utilisant plus sa maison.
Le prêtresse refusa en maintenant qu'elle vivait une vie ascète, et Maeva déçue décida de rester chez elle pour la soirée, se remémorant des souvenirs peu enviables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Duis Rochefoi




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   28.06.14 12:47

Il était de bonne humeur. Jouant des épaules, l'air gaillard, le Chevalier-champion exhibait sa nouvelle cicatrice, une "rose" cicatrisante, soignée seulement partiellement, et à sa demande: la lance avait transpercé la chair, cassé l'os, mais s'était retrouvée bloquée sous les plates en ressortant de l'autre côté. Aussi, pour montrer au mieux sa dédicace guerrière-et en profiter pour la montrer à quelques jeunes, histoire de leur instiller la graine de la Haine de la Horde, et tenter de les recruter-, il déambulait avec une chemise sans manches, encore un peu tâchée de sang, la croûte cédant par intermittence, avec un Aigle de très bon goût cousu comme motif sur le vêtement bleu et or.

Plus tard, la matinée s'était agitée un peu. "Viens donc t'en prendre, cloporte!" criait-il alors au tire-laine qu'il avait saisi par le cou et jeté au loin, comme un fagot de paille, après que ce dernier eut attenté à sa bourse, et qui tentait de revenir à la charge, comme pour laver son honneur de délinquant. Oui, il était de bien bonne humeur, assurément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Maëlys Melredor




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   30.06.14 23:39

Lilian s'inquiéta du sort des deux paladins blessés au combat, et de celui de Maeva, qu'elle avait vue gésir au sol. Elle finit par s'isoler, épuisée par cette première bataille. On ne la trouva pas de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elyas Astelan




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   01.07.14 2:19

Ca y est, se dit-elle, ma première bataille.

On va combattre des Orcs qui veulent prendre un fort aux Tarides. Quand nous arrivons, les nains sont en train de préparer les défenses et nous les rejoignons.
Après les politesses d'usages, on m'assigne sur un échafaudage pour lancer mes sorts sur les ennemis alors que les Fantassins lourds forment une ligne devant l'entrée.

Tout le monde est tendu, on entend que le vent qui souffle et les kodos en rut pendant quelques minutes. Puis... Ca y est, un orc crie, les tambours résonnent, ils se placent en face de nous, en ligne. Alors qu'ils nous distraient par des chants, des cris et des tambours, une de leur escouade se précipite sur nous par la gauche, raté, on les a repérés et on les stoppe avec des sorts et des balles.
Et la bataille commence... Les cors résonnent, la Horde charge. Le fracas de l'acier contre l'acier, du métal qui perfore la chair et des sorts fendant l'air. C'est un beau foutoir en perspective.
Au bout de quelques minutes de combat, je suis éjectée de mon échafaudage avec les 2 gnomes à coté de moi par un sort dont je n'ai pas eu le temps de voir la couleur. Je me retrouve donc en bas, derrière notre mur de bouclier, à lancer des sorts sur tout ce qui est vert et qui bouge.

La bataille s'ensuit, la Horde recule petit à petit, leurs hommes tombent, certains des nôtres aussi. Je vois un nain s’arrêter, une jambe mal en point, un humain faiblir derrière son bouclier.
Tout à coup, tout s’arrête. Comme fatigués, les deux camps se mettent en ligne, face à face, les hommes scandent des phrases pour redonner le moral. Les prêtres soignent aussi vite qu'ils peuvent. Les Dirigeants établissent une stratégie.
Puis un Commandant nain s'écrie : CHAAAAAAARGEEEEEEEZ !
Et c'est repartit, la Horde recule petit à petit, puis essaye de nous contourner après s’être arrêtée à nouveau. On parvient à les intercepter avec Trystan, avant que des Fantassins nous rejoignent. C'est la que je me prend un coup d'épée sur le bras gauche, mon bouclier de Glace n'ayant pu qu’empêcher qu'il soit coupé, une grande entaille s'y trouve.
Je garde mon calme quand même, par je ne sais quel moyen, la douleur ne fait plus partie de mes émotions, juste le sang, la haine, le pouvoir. Tuer.. Survivre... Tuer... Voila tout ce qui sonne dans ma tête.
Leurs tireurs grimpent sur une colline, alors on s'abrite et on lance des sorts de temps en temps. Je vois un de nos hommes en mauvaise posture, et je tente de le couvrir depuis ma position. FSSSSSSH TCHAK ! Une flèche se plante dans mon mollet droit, heureusement elle ne touche pas l'os, juste la chair, je me ré abrite derrière un rocher, cette fois la douleur se sent légèrement, comme une piqure de guepe, qui disparait bien vite pour laisser de nouveau place à la haine. Je suis comme invincible, je ne sens rien sur le moment.

Et puis la Horde recule à nouveau, elle bat en retraite même. Ça me laisse assez de temps pour reprendre mes esprits, et retrouver la douleur. Je m'écroule à genou, pleurant sur mon bras et mon mollet.
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIH BROOOM
Un projectile vient de s’écraser juste derrière la retraire des Orcs. Un autre, enflammé cette fois, un peu plus proche de nous. Un troisième tombe sur un rempart du fort.
Et un quatrième, non loin de moi, enflammé, il s'est enfoui dans la terre, projetant des dizaines de fragments de roche chaude dans mon dos, provoquant des brulures petites, mais douloureuses. Je vois flou, tout tremble, je n'entend que le sifflement des projectiles, quelques hommes crier de douleur, je discerne à peine ce qu'il y a devant moi.
Et Trystan arrive, il me tire par les deux mains et m’emmène jusqu'au fort, j'ai réussi à courir la bas, trainée par ses bras, et sans doute grâce à la dernière once d'adrénaline de mon corps.
Car une fois arrivé derrière nos lignes, je m'écroule par terre, Perseus arrive je crois, oui c'est lui, puis une prêtresse. Je m'endort...
Quand je me réveille elle m'a coupé ma robe et soigné mes plaies, en partie... Mon dos me fait toujours horriblement mal, ainsi que mon mollet et mon bras. Perseus me porte jusqu'à une tour, dans un lit. Puis il se fait soigner.

On part ensuite pour une longue marche, mon mollet me fait boiter et je dois me faire aider par Perseus pour marcher.
Cette fois je la sens bien la douleur, elle est dans tout mon corps, elle se répand comme la peste. Comme si tout ce que je n'avais pas sentit pendant la bataille, je devais le sentir maintenant.
Après une marche éprouvante, nous somme à la base des Nains, Kar Modan. On y trouve repos et nourriture. Quelques discussions, et je m'allonge dans mon lit, avec les yeux qui se ferment après avoir bu quelques chopes pour oublier la douleur.

Ca y est, se dit-elle, ma première bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   01.07.14 13:03

Alors que les soldats, vainqueurs mais épuisés, ripaillaient dans Kar'Modan, la citadelle de leurs chers alliés nains où il faisait bon vivre, Sullivan profita de l'absence du Connétable pour partager avec les soldats son sordide butin, quelques pièces d'argent ramassées sur les cadavres de leurs ennemis vaincus, leur assurant, gaillard, que son ancien propriétaire n'en aurait plus eu besoin de toutes façons.

Il était sorti de cette bataille avec un sentiment de joie et le plaisir animal de la violence, qui avait fait bouillir son sang à nouveau, après deux longues années de prison. Éméché après quelques chopes de bière d'importation Forgeferoise et le ventre plein de la bonne chère servie par les avenantes servantes naines, il prit l'une d'elles à parti tard dans la nuit, avec qui il batifola quelques sauvages instants pour calmer ses instincts échauffés par la bataille.

Puis gagna sa couche, un vrai lit confortable, et s'endormi dans le silence et l'agréable fraîcheur de la pierre de la citadelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maëlys Melredor




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   03.07.14 0:00


    Jamais Lilian ne s'était retrouvée du mauvais côté des barreaux. La dernière fois qu'elle était descendue dans des geôles, c'était pour garder un prisonnier avant son transfert à Hurlevent, où il devait être jugé. Enfermée dans la cellule exiguë, dans l'obscurité, elle ne pouvait que se souvenir.


    En prenant son tour de garde, elle le trouva assis au fond de la cellule, une roulée au coin des lèvres. Il lui fit un signe de la main.
    « Qui t'a donné du tabac ? »
    Il souriait toujours, ce petit sourire arrogant qu'elle mourrait parfois d'envie de lui ôter.
    « Te fâche pas, Lily-jolie. Ils sont gentils, tes copains, ils savent que la Garde à Hurlevent, sont pas sympas. »



    Elle fit de son mieux pour chasser ce souvenir. Lui vint alors la pensée d'un corps pendu qui se balançait au gré du vent. Il ne souriait plus.
    Elle secoua la tête. La première pensée qui lui vint apparu sous la forme du visage de Drent, déformé par la colère et la déception. Un paramètre, qu'elle avait oublié de prendre en compte. C'est les yeux rougis par les larmes qu'elle finit par s'endormir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samuel Drent




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   03.07.14 1:18

Samuel était assis devant la fenêtre dans ses quartiers personnels, le regard un peu dans le vague après avoir ingurgité une des étranges mixtures d'un de ses médecins.
Si ses plaies commençaient doucement à se refermer, elles restaient extrêmement douloureuse. Chaque nuit il peinait à s'endormir, et quand il y parvenait, il était bien souvent réveillé par la douleur quelques instants après. Il passa donc chacune de ses nuits à étudier les dossiers de tous les soldats de la troupes, notamment des nouveaux Chevaliers et Écuyers.
Il mit rapidement de côté celui de Prudence quand il constata que le mystère concernant son retour d'entre les morts n'y figurait pas. En revanche, il s'intéressa longuement à celui de Perseus.
Et à l'instant ou il se saisit de celui de Lilian, sa récente écuyère, on tapa à la porte.

Un homme d'une trentaine d'année, encore inconnu par la plupart au sein du Régiment, mais que Drent semblait bien connaitre, entra sans même attendre la réponse de Samuel. Il ne s'en offusqua pas, et ne sembla même pas étonné. Il vint lui annoncer la mise aux fers de Lilian.
Il se leva simplement de sa chaise, saisissant sa béquille, il fit un rapide tour de la pièce, se grattant le menton de sa main libre. Il prit quelques instants de réflexion puis donna ses consignes.

Ceux qui passent devant les quartiers des officiers auront pu voir l'homme ressortir en bourrant un paquet dans sa besace déjà bien remplie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maëlys Melredor




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   03.07.14 7:30

Il était déjà dix heures passées quand la rumeur monta aux oreilles des soldats : l'évasion de Sheldon.
Cela avait eu lieu aux premières lueurs de l'aube, au moment où les soldats partent à l'entraînement et où les gardes des geôles se relèvent.
A ceux qui poseront des questions, les deux jeunes gardes présents aux moment de l'évasion déclareront qu'ils avaient entendu d'étranges bruits dans la cellule, qu'en s'approchant l'un d'eux reçu un coup sur la tête, le second, un bleu inexpérimenté, fut blessé à la tête mais affirma avoir largement ouvert l'arcade de la fugitive.

Quand les renforts arrivèrent, pris de court à ce moment de la journée, il était trop tard. Bien qu'un autre garde affirme avoir tiré plusieurs flèches sur Lilian lorsqu'elle courrait vers la cours, difficile à vérifier.
Ce qui est certain, c'est qu'elle semble avoir bel et bien disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kriss




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   03.07.14 20:49

La Dame Blanche éclairait le ciel. Sur les remparts du donjon, une silhouette singulière était assise en tailleurs, sur un créneau, un petit livre à la main.
Dælena, comme à son habitude, lisait sur un des points hauts qu'elle affectionnait. Elle portait une tenue noire d'encre, près du corps, et sa flasque pendait à sa ceinture.

Des éclats de voix distants venant du donjon attirèrent son oreille. Au moment où elle tournait la tête vers la cour, elle vit une silhouette courir, courir, courir... quelques flèches sifflèrent dans la nuit alors que le pauvre archer essayait de rattraper une éclaireuse en fuite.

Après un bref sourire, devant cette distraction éphémère, elle repris sa lecture nocturne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elyas Astelan




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   03.07.14 23:32

C'est après une longue et épuisante soirée à apprendre aux Fantassins comment faire face à la magie, que Maeva demanda l'autorisation au Connétable pour aller monter sa nouvelle jument.
L'autorisation donnée, elle se dirigea vers les écuries. Comme requinquée d'un coup par l'idée de monter.
Elle harnacha d'abord Celeste de sa selle, ses rennes et de ses étriers, avant de lui appliquer son armure, un peu plus difficilement. Elle passa un petit coup de chiffon dessus, puis se mit en selle avec une robe quelconque, ayant un peu de mal au début bien qu'elle soit plutôt ample tout comme son uniforme. Ceci dit elle s'y habitua vite au cours de la sortie.
Elle partit au pas, puis au petit trot dans Hurlevent, s'assurant de flatter l'encolure de Celeste quand elle répondait bien à ses ordres.
Elle finit par partir au galop dans Elwynn, profitant de l'air frais du soir qui claquait ses joues alors que son destrier partait à toute vitesse entre les arbres.

Une fois rentrée au Donjon, après plus de 2h de sortie, elle retira l'armure de Celeste, ainsi que sa selle et tout ce qui s'ensuit, puis la brossa un long moment pour finalement la laisser dans son boxe.
Elle profita du temps libre pour brosser les chevaux des Chevaliers, les nourrir et nettoyer l'écurie, comme le ferait tout bon écuyer. Avant de partir se coucher, épuisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garhed Corne-d'Auroch




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   06.07.14 2:51

Au terme de cet entretien, le Chevalier-Lieutenant Baeder s'en alla remplir quelques papiers. Les couche tard auront pu le voir, affalé sur le même bureau que d'habitude, devant les même livres que d'habitude, dormant sur une lettre a peine entamée d'un "A Darek..".

_________________
La chance est une femme, la fortune... Et je suis un mauvais amant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maëlys Melredor




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   06.07.14 12:23

Elle était revenue !
Au milieu de la nuit, elle s'était rendue au donjon, accompagnée d'un homme étrange qui portait un haut de forme. Aprés une entrevue avec Drent et Baeder, Lilian regagna le dortoir des femmes, sans donner la moindre explication !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kriss




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   06.07.14 12:31

L'Enfant Bleu éclairait le ciel. Sur l'un des toits du donjon, une silhouette singulière était assise sur le rebords, les jambes dans le vide,un petit livre à la main.
Dælena, ne la présentons plus, lisait sur un des points hauts qu'elle affectionnait. Elle portait une tenue rouge grenat, près du corps, et sa flasque pendait à sa ceinture, comme d'habitude

Alors qu'elle tournait sa page, elle vit deux silhouettes marcher tranquillement dans la cour, se rendant dans le donjon. Une éclaireuse accompagnée d'un homme qui avait l'air noble de loin, avançaient côte à côte...

Après un bref soupir, devant cette distraction inconvenue, elle repris sa lecture nocturne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ulrich Haraldsson




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   09.07.14 9:28

Enfin ! Le splendide griffon était attaché aux écuries des Aigles du roi. Il semblait plutôt calme et serein, nuit oblige. Alban a passé une bonne partie de cette nuit a rester assis derrière la porte du box, admirant les plumes, redoutant les serres. Car oui ! Il va falloir s'en occuper demain. Alban pense qu'il va devoir emprunter l'armure de Perseus le temps de s'habituer à lui car un coup de griffe de griffon ne pardonne pas.
Vers deux heures du matin il retourna se coucher, tout sourire, n'en revenant pas qu'il avait acheté un griffon. Il ne reste plus qu'à attendre à savoir le monter et il pourra fendre les airs tel un cavalier aérien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kriss




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   09.07.14 16:34

Neuvième jour du septième mois, au coeur du Donjon. Prudence revenait d'une autre journée de travail administratif, des parchemins plein les mains. Il était plus de minuit, et elle se dirigeait vers ses appartements pour enfin se libérer de son uniforme.
Elle croisa Dælena dans le sens inverse, qui commençait visiblement le travail elle.

Vêtue de son armure-pas-si-réglementaire noire et grenat, largement renforcée sur les cuisses, les tibias, les épaules, le torse et le haut du dos. Une dague et une épée bâtarde au ceinturon, son couteau caché dans un pli de veste, ainsi que quelques dagues de lancer dans une bandoulière.

Elle remonta son masque sur son nez après avoir salué sa supérieure, et secoua légèrement la tête. Ses cheveux retombèrent encore un peu plus devant son visage. Entre les nombreuses mèches, deux petites lueur azur brillaient comme des reflets de lumière sur un lac placide.

Bien vite, elle se dirigea vers la place la plus fréquentée de la ville, la place Faol, espérant trouver sa cible de la soirée.
Elle qui avait besoin d'action, elle était motivée à faire tomber ce gentilhomme qui tentait de mettre des bâtons dans les roues du 72ème pour son profit personnel.

Se fondant dans les ombres de la nuit, elle ne mit pas longtemps à voir l'énergumène au pied de la cathédrale.


"Pour une fois que c'est si simple..."

Toutefois la foule empêchait toute action, il fallait attendre que le gilnéen s'aventure dans un endroit plus tranquille.
C'est alors qu'une jeune femme, avec un air de furie se précipita sur lui. A une trentaine de mètres de là, Dælena avait bien du mal à suivre le pourquoi du comment. Quelques mots comme "culotte", "adultère" surgirent de la dispute. Le bougre esquiva même en belle gifle et dû se réfugier vers une garde qui passait par là avant de se réfugier dans la cathédrale même. La jeune furie avait même trouvé du soutient vers un malchanceux.


"Faut-il que quelqu'un vienne me pourrir ma mission pour des histoires d'amour ridicules..."

Elle reconnu d'ailleurs le visage dudit malchanceux, qui voulait s'engager. Le hasard fait bien les choses parfois.

Toujours est-il qu'elle s'adossa au mur de la cathédrale, pour souffler un peu, jouant distraitement avec son couteau. Et elle attendit.

Au bout de dix longues minutes, la jeune femme d'avant se mit en tête d'entrer pour aller voir. L'elfe s'attendait déjà au scandale.
Elle revint rapidement, et Dælena pu entendre de sa bouche que le bougre avait laissé ses vêtements dans la cathédrale. Elle revit un prêtre à l'air bizarre sortir de la cathédrale, peu avant, mais il n'avait pas attiré son attention.


"Ma pauvre fille ! Il s'est enfui !"

Elle avait vu de quel côté il était partit, mais impossible de retrouver sa trace par la suite.


"Ca sera pour une autre fois..."

Et l'elfe repris la route du donjon, bredouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Claressa Brûle-flanc
Édile de Comté-du-Lac
Édile de Comté-du-Lac



MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   09.07.14 22:30

Finalement, la rencontre entre les deux espions avait eu lieu, au bénéfice toutefois de Sir Lyre. 

Tard dans la nuit, les Aigles du Roi retrouvèrent, dans une barque voguant sur les eaux qui entouraient le donjon, le corps endormi de Kriss, ficelé comme un gigot. Elle portait un masque rouge de Défias et avait manifestement été droguée. Bien que son armure ait été sectionnée au niveau du genou gauche, elle ne souffrait d'aucune blessure. Sur son ventre, bien en évidence, on retrouva la carte de visite du détective privé. 

Au verso, on pouvait lire : 
"Mes prix son vraiment abordables, vous savez !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aiglesduroi.guildealliance.com
avatar
Kriss




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   10.07.14 0:55

Une heure avant le lever du jour, la rôdeuse aura d'ailleurs quitté l'infirmerie en boitillant, l'air peu fière, pour rejoindre sa couche.
Maugréant dans les couloir à propos de "sale fouineurs" qui "ruinent les missions", les lève-tôt auront clairement entendu venant de l'infirmerie que quiconque "ayant un commentaire à faire" sur l'histoire "ramasserait ses dents avec ses doigts cassés".

Peu après le calme revint, quand les couloirs furent débarrassés d'une elfe fatiguée et de mauvaise humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sernò Gulivann




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   11.07.14 10:12

Sernò termina de lacer ses bottes de plaques et ceci fait, se releva de ce banc en bois de cèdre verni qui avait alors fait office de vestiaire. Il sortit droit et fier de la salle des armes, se présentant torse bombé, au garde-a-vous, face au Chevalier Lieutenant, que l'on avait nommé Samuel devant lui, arborant les couleurs de l'Allian e et l'uniforme des Aigles. L'officier lorgna la jeune recrue du haut de son imposante stature et le gratifia d'un hochement de tête. Sernò savait qu'à présent, il était l'un d'eux, du moins il en avait l'uniforme et portait leur emblème. Se faire accepter et faire preuve de sa valeur allait être tout autre chose et il en avait parfaitement conscience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garhed Corne-d'Auroch




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   12.07.14 22:32

Aujourd'hui, Jarold a failli mourir assassiné par le Connétable.

_________________
La chance est une femme, la fortune... Et je suis un mauvais amant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sernò Gulivann




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   13.07.14 17:12

Le jeune lordaeronnais passait à présent le plus clair de son temps dans le jardin de la cours du Donjon, toujours un livre de la bibliothèque royale en main si ce n’était le Code des Aigles. Ses journées restaient tout de même rythmées par d’incessants allers et retours en ville, veillant d’un bon œil aux affaires de sa boutique de taille de pierres précieuses située dans le Quartier Commerçant. Lorsque ce n’était pas un livre qu’il tenait en main, c’était alors une pierre à aiguiser qu’il heurtait avec maîtrise sur le tranchant de la lame de son épée, s’assurant toujours de glisser une fine peau de cuir entre la pierre et sa lame afin de garantir à ce magnifique environnement le silence le plus pur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elyas Astelan




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   14.07.14 4:07

En rentrant au donjon aux alentours de 2h du matin, Maeva semblait troublé, ne parla à personne, et fonça dans son dortoir pour s'endormir après avoir mis quelques coups sur la rambarde du lit, réveillant au passage MK qui ronflait sur le lit au dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   

Revenir en haut Aller en bas
 

[A faire vivre] Tranches de vies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Revanche des Aigles :: Le Manoir Brûle-flanc :: Actualités & Rumeurs-