AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 [A faire vivre] Tranches de vies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
avatar
Samuel Drent




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   18.07.12 0:57

Radoss aura eu une nuit bien difficile, ne dormant que très peu, réveillé par la douleur. Et les cours instants où il aura dormit auront été bien agités.

On aura pu l'entendre gémir, grogner, baragouiner quelques mots incompréhensibles depuis l'intérieur de la tente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gregory Schneider




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   18.07.12 1:06

Le Chevalier-Capitaine aurait passé sa nuit à plancher sur les divers plans et cartes tout en buvant son thé. Il avait déjà mit au point de quoi remplacer le Connétable temporairement.
Aux premiers rayons du soleil, le Chevalier-Capitaine aurait rejoint les malades pour vieller sur eux, tout en relisant son libram.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Garhed Corne-d'Auroch




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   18.07.12 1:12

Lyroth n'a pas non plus passé une bonne nuit, en effet, ce dernier n'a eu de cesse que de repenser aux évènements survenus ce jour... Il y a eu quelques escarmouches verbales avec les Chevaliers et le Chevalier-Capitaine qui lui ont valu quelques menaces de mis a pied, un autre évènement troublant fut celui de leur arrivée au camp, leurs ennemis les attendaient, ou plutôt attaquaient leur destination, ce qui laissa penser a Lyroth que leur tâche serait ardue, déloger des ennemis qui sont si ancrés dans une région relève de l'impossible, mais si ça avait été facile, le 72e n'aurait pas été envoyé !

Et.. Il y à les problèmes de santé.. Sans parler de l'odeur particulièrement désappointante dégagée par Conrad et Fayemann, celle qui l'a le plus troublé est Sunderson, depuis la campagne de la marche de l'ouest, Lyroth se sent assez proche de cette dernière et la voir dans cet état l'a replongé dans ses souvenirs, pas tous très agréables, la même chose pour Radoss, un jour il est arrivé trop tard, il se jura d'ailleurs a ce moment que plus jamais ça n'arriverait, et il comptait bien tenir cette promesse.

Nuit

Alors qu'il surveillait les blessures de Radoss, le Chevalier-Capitaine Alexander Mayhem alla se coucher, c'est une fois son travail fini que Lyroth mis en oeuvre son plan. Il avait en effet l'intention de partir chercher des remèdes aux maladies qui avaient frappées ses compagnons d'armes. Alors qu'il semblait que le Chevalier-Capitaine se complaisait dans l'impuissance, Lyroth, quand a lui, était bien décidé a faire tout ce qui était en son pouvoir afin de sauver le Connétable Brûle-Flan(c) et le Chevalier Sunderson, après tout, être près a mettre sa vie en jeu pour sauver un supérieur est l'une des conditions afin de valider l'intégration a ce régiment ô combien glorieux.

Il partit donc, dans la nuit, avec son armure, son arme, son écu et une torche, au début le chemin semblait tranquille, mais arrivé aux premières ruines trolles, un éclaireur de la Horde le pris par surprise, un Orc, ce dernier lui entailla le bras gauche, au niveau du poignet, mais ne réussi dans l'histoire qu'a se voir enfoncer une lame dans la bouche, lors d'un beuglement dans son charabia natal. Il croisa un autre éclaireur, Troll cette fois-ci, qui le blessa a l'épaule droite, enfonçant sa hache dans l'épaulière de l'infortuné soldat, en se relevant, Lyroth poignarda le Troll promptement, ce dernier, sur un pont au dessus de la rivière, vacilla avant de tomber a l'eau. Il lui arriva encore quelques détails, un pont s'écroulant sous ses pieds, sans lui infliger plus de blessure, il parvint a un camp de chasseurs non loin du camp de base du 72ème.

A son arrivée au camp, son armure le gênait moins que dans la journée, les nuits étant froides a Strangleronce, un mercenaire fort incommodant commença a lui casser les pieds, a lui demander les raisons de sa venue, étant là seulement pour les remèdes, il "baratina" le tueur a gages en lui expliquant qu'Hurlevent souhaitait la région, que si notre belle nation gagnait, la Horde et les hommes de Kurzen ne seraient plus là pour profiter du gibier abondant en Strangleronce, de plus, les risques d'affrontements sur la route de Baie-du-butin ce qui assurerait au groupe de chasseurs plus de revenus, le nain, bien que visiblement septique, laissa passer le soldat.
Lorsque Lyroth eu son entretien avec Hemet Nesingwary Jr., il lui proposa de lui vendre les remèdes tant recherchés contre son épée, le collier qu'il porte et ses bottes, pourtant partant, c'est en voyant un nain chargé de les apporter se cacher quelques secondes qu'il décida de renoncer, en effet, il ne voulait pas prendre le risque d'empirer la situation de ses compagnons, après tout, il semblerait que le garrot fait par Radoss maintienne le poison hors des zones vitales du Connétable, et l'affliction touchant Sunderson étant inconnue, il valait mieux éviter d'en remettre une couche.

Le chemin du retour se fit sans encombres, une panthère attaqua Lyroth qui la pourfendit prestement. Lors de son arrivée au camp, il se dirigea vers son coucher, toutefois pris d'une légère migraine, il était quelques peu déçu de l'infructueuse expédition, mais s'est promis de réparer ceci le lendemain, ou les jours suivants, en récupérant des remèdes tant convoités. Il fut également rassuré de savoir qu'aucun des membres de la garde du camp n'avaient l'intention de rapporter son escapade nocturne a ses supérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samuel Drent




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   19.07.12 0:39

Une nouvelle nuit bien difficile pour Radoss. Aux maux dus aux blessures s'étaient ajoutés les délires de Thraw et les cris de Sunderson.

Sans compter les moustiques qui se démultiplient la nuit tombée, les animaux qui hurlent aux alentours.

Mais enfin, les choses s'arrangeaient, légèrement tout du moins : le Connétable était sortie de sa torpeur.

"Nous aurons vite fait de défaire ces trolls et de soigner ces pauvres bougres, avant de marcher sur les camps de Kurzen."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kriss




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   19.07.12 1:53

La nuit fut moins tourmentée cette fois-ci par la jeune femme enragée. Un peu en retrait des tentes, cette dernière passa de longues heures plutôt calmes avec personne en vue. La matinée fut toutefois ponctuée par ses gémissements de douleur, alors qu'elle se démenait dans ses cordes, pâle comme un vampire et les veines palpitantes aux tempes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Garhed Corne-d'Auroch




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   19.07.12 13:02

Il est fort probable que Lyroth eu dérangé un grand nombre de personnes cette nuit, ses délires, parlant entre autres des relations diplomatiques très amicales entre les makura et les gnomes, de l'attirance incontrôlable du Chevalier-Capitaine pour la Moussaka géante, le tout ponctué de hmpf réguliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kriss




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   21.07.12 2:06

Tôt ce samedi matin, Prudence aurait passé une bonne demi-heure à supplier qu'on vienne la détacher. Affamée, assoiffée, et avec un mal de crâne horrible, elle passa une grosse partie de la matinée dans sa tente à récupérer avant d'apprendre, effarée, les terribles nouvelles de la veille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samuel Drent




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   21.07.12 2:16

Encore une fois, Radoss aura passé une nuit agitée. Autant tourmenté par ces multiples blessures que par la perte de ses frères et soeurs d'armes.
Malgré les dires de certains, il avait tenu à défendre feu le Chevalier-Capitaine Mayhem, écoutant ses convictions.

Au matin, Radoss fût l'un des premiers à se lever, la douleur l'ayant tiré de son sommeil. Il passa presque toute la première heure de la journée à fixer son reflet dans une bassine d'eau, observant sa large marque au visage, tentant tant bien que mal de faire ouvrir ses paupière autrement qu'avec ses doigts, ne réussissant finalement qu'à avoir un vilain mal de crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tarkhus Fer-noir




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   21.07.12 23:32

Il était tard , quand sa décision fût prise.
Elle a réunit son équipement , Tout ce qu'il fallait pour partir dans cette terrible jungle , Région qu'elle a déjà visitée , Remèdes , bandages, gourde hermétique.

Elle avait appris pour ces anciens compagnons , Elle voulait en savoir plus. C'est l'air determinée qu'elle quitta de nouveau son foyer. Elle est seule , chose qu'elle apprécie. Ainsi , ses talents sont au maximum et ne sont pas bridés.

La grande baroudeuse allait de nouveau faire face au 72eme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Claressa Brûle-flanc
Édile de Comté-du-Lac
Édile de Comté-du-Lac



MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   22.07.12 20:21

Enfin une bonne nouvelle !

La mission de repérage avait fonctionné, les fantassins étaient revenus victorieux de leur folle excursion dans les profondeurs de l'épaisse Strangleronce. En apprenant cette réussite, le Connétable hocha fermement la tête, satisfait devant la confirmation que ses ordres étaient justifiés et qu'il n'avait envoyé aucun soldat à une mort prétendument certaine.

S'aidant des nouvelles cartes, plus précises et plus récentes, Harnold travailla de longues heures à l'élaboration d'une stratégie. Il allait falloir défaire la Horde. L'annihiler, non pas dans le cadre de quelques escarmouches, mais bien en un choc incommensurablement violent. Les regards du guerrier se tournèrent vers Grom'Gol.


— "Fayemann ! Faites préparer mon armure de combat. Il risque d'y avoir de l'agitation, dans les prochains jours."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aiglesduroi.guildealliance.com
avatar
Garhed Corne-d'Auroch




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   23.07.12 23:59

Ce soir dans le camp... ... ROARHG RHAAAAAAAAAA GRRRRRRRRRRRR *crunch crunch crunch* ... ... Lyroth fut pris d'un mal similaire a celui qui a frappé le chevalier Sunderson, attaquant a tout va avant d'être finalement maîtrisé cette dernière, ayant mordu a deux reprises le fantasmagorique Chevalier-Capitaine et a une reprise le Fantassin fraîchement débarqué, il fut maîtrisé par le Chevalier Sunderson, puis attaché au même emplacement que pour cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Claressa Brûle-flanc
Édile de Comté-du-Lac
Édile de Comté-du-Lac



MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   02.08.12 9:00

HRP - J'ai viré les messages les plus courts. Ce fil de discussion est censé receuillir de petits textes roleplay, pas des phrases éparses tout juste dignes d'une emote dans le jeu.

Prière de faire un effort à ce niveau là, histoire de faire vivre un tant soit peu la guilde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aiglesduroi.guildealliance.com
avatar
Kriss




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   02.08.12 12:02

La lune éclairait la cour du donjon de Hurlevent, bien après la fin de la réunion des officiers. Prudence faisait les cent pas dans un coin cape jetée sur l'épaule et cachant son bras gauche mutilé.
Beaucoup de choses se bousculaient dans sa tête entre ses récentes blessures, sa promotion toute fraîche et le retour à Strangleronce imminent. Toutes ces nouvelles, bonnes ou mauvaises se mélangeaient dans son esprit. Toutefois, voir tous les soldats réunis et prêts à partager leurs idées lui donnait la certitude qu'au combat, tout se passerait bien tant que la cohésion et la camaraderie seraient là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samuel Drent




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   02.08.12 12:23

Les dossiers n'arrêtaient pas de s'accumuler et les missives pleuvaient, tout cela à la charge de Kairewen. Depuis qu'elle avait rejoins le régiment elle avait fourni une quantité de travail conséquent, elle passait ses journée cloîtrée dans le donjon, dans ce qui lui servait de bureau.
Très vite la petite table était devenue trop étroite pour les nombreuses paperasses que l'on lui laissait sur le dos, mais elle s'adaptait. Et, après tout, cela lui permettait de se changer les idée. En effet, tout le temps qu'elle passait à travailler, elle ne le passait pas à pleurer son défunt mari.

----------------------------------------------------

La réunion semblait avoir été un franc succès, Drent ne s'attendait visiblement pas à voir autant de monde se mobiliser pour une simple réunion, et il aurait préféré les voir plus souvent sur les champs de batailles que dans les dédales de couloirs du Donjon. Mais le Connétable avait été satisfait, et c'était bien là le principal.
Lorsque les hommes présents furent enfin libérés, Drent en profita pour aller prendre l'air. Et quand, avant qu'il aille se balader sur le bord des canaux, on lui présenta des félicitations, cela le fit sourire, plus d'amusement que d'autre chose.

Je n'ai pas beaucoup de mérite, 25 ans de service, et je n'ai obtenu qu'une seule promotion, qui n'en pas une, se dit-il fourrant ses mains dans ses poches, amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gregory Schneider




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   03.08.12 0:30

Le Chevalier Forgespoir fût absent la soirée du jeudi 03 pour son duel avec le fantassin Thraw.

Depuis quelques années, le Chevalier était victime d'une certaine paranoïa, le fait de ne laisser aucune descendance derrière lui le rongeait de regrets. Il avait passé sa nuit à continuer ses mémoires, à se lamenter sur ce qu'il avait perdu.
Il n'avait aucune confiance en ses soldats, en personne pour tout dire. Il s'imaginait déjà perdre la vie suite à ce duel, il voyait en Thraw en assassin potentiel.

Bien que la mort soit une chose naturelle pour un soldat, cette dernière lui donnait une peur panique. Plus qu'aucun autre, il craignait la mort, de ne devenir qu'un simple nom sur une pierre, ou dans un registre, et que personne ne vienne fleurir sa tombe.

Quand le soleil vint, il était encore loin d'avoir terminé ses écrits, tout du moins, il n'avait plus la tête à écrire, et le sommeille ne le gagnait pas.
Il alla alors astiquer sa vieille armure de paladin, et aiguiser sa claymore de duel.

Et pourtant, face à ses hommes, Amaury était de marbre, un roc aigri par l'âge et la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Garhed Corne-d'Auroch




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   03.08.12 21:27

Triste soirée au fort Livingston, qui a vu s'affronter deux soldats du régiment lors d'un duel d'honneur. Le Chevalier Forgespoir, ayant estimé son honneur entaché lors de la réunion tenue deux jours auparavant a décidé de défier le Fantassin Thraw, duel qui s'est donc tenu devant le gouffre non loin du fort. Duel finissant par donner raison au Fantassin, se terminant par la mort du Chevalier, la gorge tranchée par l'arme de son adversaire. Réfléchissant après coup, snobé par la prêtresse Rosebury, le soldat victorieux ne put s'empêcher d'avoirs quelques remords, il lui avait laissé une occasion de se rendre ! Mais l'excès d'aplomb du Chevalier lui coûta la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tarkhus Fer-noir




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   03.08.12 22:20

Elle était la , Elle observa le Duel du haut des remparts , son petit perchoir , s'amusant avec Michoko son chimpanzé , Elle observa oui ...avec un certain dépit ....

L'honneur des chevaliers , Le code de chevalerie ...des conneries pensa t' elle, Cela avait conduit a la mort d'un de leurs soldats , oui , Comme si cela n’était pas déjà suffisant de les perdre sur le champ de bataille. Elle se tourna ensuite vers la jungle , son regard mauvais reprenannt le dessus , Michoko la suppliant de s'occuper de lui ...ce qu'elle refusa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Claressa Brûle-flanc
Édile de Comté-du-Lac
Édile de Comté-du-Lac



MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   03.08.12 23:45

Harnold avait lui aussi assisté au duel, en premier rang des morbides festivités.

De tels affrontements ne lui plaisaient guère, mais les lois étaient claires et les hommes avaient décidé de leurs destins. Amaury provoqua le combat sur un coup de sang, Lyroth manifesta le désire de se battre jusqu'à la mort ; ainsi soit-il !

Les protagonistes furent maîtres de leurs sorts, artisan de leur propre mort ou de leur culpabilité.

Le Connétable, quant à lui, ne fit pas montre de signe de tristesse. S'employant à faire comprendre aux hommes que les Aigles du Roi étaient des soldats d'élite, qu'ils demeuraient et demeureraient toujours seuls pères de leurs actions et de leurs actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aiglesduroi.guildealliance.com

Gregory Schneider




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   04.08.12 3:12

Pour sa part, le jeune Schneider avait assisté au duel de loin, très discret. Il était dans le régiment depuis peu, une poignée de jours.

Il observait le duel avec une certaine admiration, ce refus de se rendre, cette détermination dans les yeux de chacun des hommes. La mort ou la victoire.

Il discuta une partie de la soirée avec un soldat de la mort d'Amaury, expliquant que le duel est important au sein du royaume, mais qu'il ne fallait pas en abuser, qu'un duel à mort n'était pas la meilleur des solutions, mais que le vainqueur a toujours raison.

Il conclu son monologue en brandissant son index d'un air déterminé, et déclara "Il faut en tirer des leçons soldat. Lui est mort, mais vous, vous êtes en vie !".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Meggan Rosebury




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   04.08.12 6:08

La nuit fut très agitée pour la jeune prêtresse. Le duel à mort de la veille l'avait ébranlé au plus haut point. Si elle avait su... Jamais, elle n'aurait assisté à ce combat qu'elle trouvait totalement inutile en ses temps de guerre. Pour elle, il était déjà difficile de supporter la mort de ses camarades sur un champ de bataille, alors supporter un stupide duel fatal entre soldats du Roi, pour une question d'honneur...
Surement le fait que les femmes ne pensaient pas comme les hommes, pour la plupart. Meggan savait qu'elle ne pouvait rien y faire. Le taux de testostérone des soldats étant trop élevé pour vraiment comprendre son point de vue. Du moins en apparence, qui sait.

Elle se leva alors le cœur lourd. Elle n'était pas triste de la mort du Chevalier, qu'elle ne connaissait pas vraiment. Non. Elle était consternée par l'attitude des autres soldats qui, pour elle, semblaient apprécier ce combat. Il lui en avait fallu beaucoup pour s'excuser de son comportement après le duel. Pour elle, elle n'avait rien fait de mal contrairement à ses camarades et même le Connétable. Devoir se rabaisser aux excuses pour avoir dit ce qu'elle pensait de ses duels, c'en était trop.

En se levant, à ce jour, elle savait que, désormais, plus rien ne serait pareil.


"Ils veulent que je fasse l'autruche ? Soit..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gregory Schneider




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   06.08.12 1:00

L'escarmouche face au Clan Noirsang avait profondément marqué et empli de fierté Schneider. Dans l'enfer des combats, le paladin avait lancé un défi personnel au Centurion orc.
Entouré par ses hommes aux prises avec la Horde, le duel tournait en premier lieu à l'avantage du Centurion. Bien plus expérimenté que Gregory, ce dernier le mit rapidement en échec. Le Chevalier était au pied du mur, son bouclier était un rempart fragile entre la victoire et la mort.

Puis un hurlement se fit entendre, une litanie de dévouement et de juste rage raisonna dans les ruines troll. Sa lame s'illumina, ses runes s'activèrent. Il brisa la garde du Centurion d'un puissant coup de lame, investi par la puissance de la vertu, et le repoussa petit à petit jusqu'aux portes des ruines.

Le Centurion, à deux doigts de l'échec, fût sauvé de peu par ses grunts, dévoués à leur leader.
La bataille reprit alors son cours, et Hurlevent prouva à nouveau sa puissance à la Horde.


Il fêta dignement cette victoire à la taverne, avec ses hommes. Il bût, un peu mais pas trop. Il passa une partie de la soirée à discuter avec la haut-elfe du régiment.
Il termina en la raccompagnant chez elle, lui tenant le bras, en véritable gentlemen.

Il finit par retourner dans sa chambre à la petite tour des soldats à côté du donjon. Il écrit une bonne partie de la nuit ses fameux poèmes, et finit par aller se coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar
Claressa Brûle-flanc
Édile de Comté-du-Lac
Édile de Comté-du-Lac



MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   08.08.12 4:39

Quatre heures du matin.

Cantonnés sur les rives du lac Placide, la plupart des Aigles du Roi prennent un repos bien mérité du corps et de l'esprit. Le chef du régiment, en ce qui le concerne, ne dort pas. Il fait des plans de guerre. Depuis un long moment déjà, il se tient au dessus d'un bureau d'appoint qu'il a fait aménagé chez l'habitant par le très dévoué Chevalier Gregory. Des cartes et des pions se trouvent devant le vieux guerrier. Il imagine de futurs mouvements de troupe, prend des notes sur un morceau de parchemin chiffonné, compare les listes de l'intendance avec les dernières constatations de ses lieutenants. Parfois, Harnold s'énerve et reverse avec rage les figurines représentant les positions orques.

Cette campagne dans les Steppes Ardentes ne sera pas une partie de plaisir, le Connétable le sait et c'est la mise au point d'une stratégie efficace qui l'empêche alors de trouver le sommeil.

Voilà longtemps que les peaux vertes du clan Rochenoire ont été repoussés par delà les Carmines, mais les terres volcaniques et rocheuses ne sont pas un terrain propice à des batailles ordinaires. La lave, les élémentaires viciés de turpitude, les fortifications immenses des bases ennemies donneraient à coups sûrs beaucoup de mal aux Aigles du Roi et à leurs vaillants alliés.

Aussi Harnold se dégage de son bureau en reculant son assise, faisant crisser les pieds de la chaise contre le sol.
Il fait table rase et balaye tout ce qui se trouve sur le bureau, avant de mordre nerveusement les premières phalanges de son poing fermé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aiglesduroi.guildealliance.com
avatar
Mary-Kay MacDunnan




MessageSujet: Petite saynette forestière   10.08.12 2:14

(Si je peux moi aussi raconter des trucs n'ayant rien à voir avec l'actualité de votre campagne)

Quatre heures du matin (Eh oui, cette histoire aussi commence à 4h) , un minuscule campement à quelques dixaines de mètres de la lisière Nord du cimetierre du Bois de la Pénombre...

Profitant de l'agréable fraîcheur et des quelques très rares rayons de soleil matinaux filtrant à travers les feuilles noires et les toiles d'araignées, Mary-Kay, les yeux en trou de pine, sirotait la dernière chope de son tonnelet de bière fétiche "La Belle Donna" pour se mettre en forme. Saluant avec émotion la fin du tonnelet d'un soupir triste, elle atrappa un Strüdel dans son sac.

Un énorme Strüdel aux pommes et à la canelle gros comme un chat bien gras dans une main et sa chope dans l'autre, Mary-Kay prenait tout bêtement son petit déjeuner avant de se mettre à la tache.

Scaellig, sa jument, avait tendance à renifler d'un peu trop près l'apétissant Strüdel. Au bout de trois grognements, regards courroucés et tentatives de défense farouche de son bien, Mary-Kay finit par abandonner et tend son Strüdel à sa jument pour qu'elle y goûte, l'air blasée.


"Ah bah damne, t'étonnes pas qu'on t'apelles "Gros-gigots", après !" dit-elle en lâchant un juron aussitôt, scandalisée par la bouchée gargentuesque de sa jument, ne laissant qu'un bien triste morceau de Strüdel à grignotter. Et comme répondant à sa maîtresse, Scaellig souffla fort par les naseaux : Elle aurait très bien pu dire "Je t'emmerde".

Après une préparation méticuleuse ponctuée de gromellements et de regards noirs à sa jument, Mary-Kay quitta son campement.

Ca n'est qu'avec le ventre à moitié plein, un peu ronchon et TRÈS remontée que Mary-Kay partit s'aventurer dans le cimetierre, pipe en bouche et marteau sur l'épaule, bien décidée à "Dérouiller prop' " un "Lascar qui lui en à trop fait baver pour encore êt' de c'monde".


Dernière édition par Marykay le 10.08.12 2:34, édité 1 fois (Raison : Orthographe & Synthaxe pas cool re-coolisées)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tarkhus Fer-noir




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   13.08.12 1:50

Jour treize du Huitième mois.

"Aujourd'hui a eu lieu ma première bataille avec les Aigles du Roi et de la Brigade Courtetaille. Qu'ils avaient l'air fier ces montagnards et leurs animaux! Et nous dans nos armures fringantes , Je dois dire que cette robe est d'une douceur a porter, une merveille!

L'attaque du Rocher Cognepeur , Nous avons été séparés en deux groupes , Je fis partie de celle dirigée par cette Caporale naine Truc de givre ..je ne me souviens plus de son nom!
Quoi qu'il en soit , nous avions été chargés de prendre d'assaut la grotte a la base de ce volcan.

Une fois la dedans , a notre grande surprise ce fut le calme ...complet Trop complet même , L'embuscade ne tarda pas et nous voici encerclés par quatre ogres et douze orcs , qu'elle plaie. Nous avons combattu vaillamment et abattu une partie de cette force , et heureusement ...je ne sais pas ce qu'ils préparaient exactement mais ils canalisaient ensemble ces ogres , je crains qu'ils ne voulaient faire entrer ce volcan en éruption et ainsi tous nous anéantir. Comment des ogres auraient-ils pu mettre un tel stratagème au point? Il y a forcement une tête pensante a cela.

Nous tirerons de toute façon cela au clair rapidement , Nul besoin d'en informer le Connetable , il a lui même fait la remarque. Meggan , la prêtresse du régiment dors dans le lit voisin , La pauvre , Dénudée par un sort de ces ogres ...et biensûr les hommes du regiments la regardait tous , La pauvre ,même si au fond , cela me fait sourire, C'est la nature comme dirait l'autre!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kriss




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   13.08.12 12:04

Nous sommes en plein milieu de la nuit, tout est silencieux sur le camp.

Un scintillement dans la nuit clair et chaude des Steppes Ardentes. C'est la lunette du fusil de Dælena qui reflète les lueurs du magma incandescent qui surgit parfois sur le mont au loin. Tout le monde dort ou presque, mais l'elfe elle est bien debout. Enfin plutôt allongée, au bord d'une des falaise qui bordent le camp.
La vue sur la région est imprenable d'ici. La traqueuse guette, comme elle aime le faire, les mouvements dans la nuit.
Son arme n'est pas chargée, bien qu'une des onéreuses balles qu'elle tirent se trouve calée entre les dents de sa propriétaire.
Le long canon terne pyrogravé suivait lentement la course d'un pauvre worg affamé qui disârut bien vite dans les ombres dans un glapissement sourd.

Un crissement se fit entendre. Régulier, comme des pas. Dælena tourne une oreille vers le bruit, qui se fait tout proche. Puis elle tourne la tête pour voir une silhouette sombre, se tenant derrière elle.

"Vous ne devriez pas être dans votre tente, recrue ?" Dit la silhouette, d'une voix féminine fatiguée.

L'elfe se releva prestement, posant la crosse de son arme au sol, le bout du canon lui arrivant à la taille.

"Eh bien si, chevalier-lieutenant, mais je me laisse souvent aller à ces songes nocturnes... Mais vous, vous devriez pas vous r'poser aussi, nan ?"

Prudence resta silencieuse un bref moment.

"Si, je suis épuisée aussi. Cette soirée à été rude pour certains."

Après de bref échanges divers, les deux soldats regagnèrent leurs tentes respectives pour un repos mérité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   

Revenir en haut Aller en bas
 

[A faire vivre] Tranches de vies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Revanche des Aigles :: Le Manoir Brûle-flanc :: Actualités & Rumeurs-