AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 [A faire vivre] Tranches de vies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
AuteurMessage
avatar
Samuel Drent




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   01.11.16 5:27

Samuel s'était levé bien avant l'aube, comme à son habitude. Il entreprit de réciter une courte prière avant de s'occuper de ses tâches matinales. Lorsque les autres se levèrent, l'esprit encore embrumé par les événements de la veille, il leur adressa quelques mots, se voulant réconfortant.

Il avait eu vent des difficultés de Trasah, et passa un peu plus de temps avec celui-ci, si tant est qu'il ne soit pas repoussé. Après tout, il était sûrement l'un des mieux placés pour conseiller le jeune Paladin. Il ne fit guère plus que lui rappeler des leçons qui lui avaient sûrement été faites auparavant, d'un ton particulièrement amical et bienveillant toutefois.

Il n'était pas temps de songer à l'autorité et au respect qu'il pouvait bien imposer. Durant toute la journée il adressa des regards compatissants et réconfortants à ses jeunes compagnons d'armes lorsqu'il le pouvait.

Et la nuit tombée, on le vit s'afférer aux alentours de l'hôtel de ville, préparant la cérémonie, sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sybile Caswell




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   03.11.16 18:21

Après quelques jours d'absences suite à son départ précipité à l'arrivée d'un cavalier qui lui aura visiblement confié quelque chose de terrible, la chevalier revient à Comté-du-Lac la mine lugubre et en boitant de la jambe gauche.

Sybile, plus renfermée et rude que d'habitude n'aura parlé à personne de la raison de son absence, sauf aux officiers des Aigles si ceux-ci lui auront demandé. Elle aura alors expliqué que des cultistes affiliés à la Légion avaient, dans l’objectif de faire chanter la chevalier, capturé sa fille dans la Vallée d'Ocrechamp en massacrant son escorte. Devant cet acte infâme et poussé par son instinct maternel Sybile se précipita pour secourir sa progéniture, et elle n'avait absolument pas l'intention de négocier avec ces traitres. Elle rassembla autour d'elle sa famille de militaires et les quelques miliciens que compte la Vallée afin de débusquer les cultistes qui avaient trouvé rejuge dans un manoir a l'abandon. Elle connaissait ce manoir et savait qu'un passage souterrain pourrait lui être utile. Elle l’emprunta pour pénétrer discrètement dans le manoir pendant que son vieux père créait une diversion dehors avec les miliciens de la Vallée.

Les combats dans le manoir en ruine furent brutaux et sanglants et à la fin les cultistes jonchaient tous le sol. La petite Caswell fut sauvée, mais au prix de la vie de sa grand-mère qui aux derniers moments, tomba sous les coups de dague d'un des serviteurs de la Légion. La vieille lionne fut mise en terre et sa fille s'en retourna à Comté-du-Lac avec la ferme intention de trancher en deux chaque serviteur de la Légion qu'elle croisera sur son chemin.


hrp:
 


Dernière édition par Sybile Caswell le 03.11.16 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samuel Drent




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   04.11.16 20:10

Samuel avait sellait sa monture avant même le levé du soleil, et pris la route de Hurlevent dès l'aube. Il y passa la journée, à la Cathédrale, rencontra de vieux amis, à la recherche de conseils et d'informations.
Les événements de la semaines n'étaient pas anodins, il le savait. Mais il faudrait bien plus que ses minces connaissances sur les maux qui rongent quelques uns de ses hommes pour en venir en bout.

Il rentra en début de soirée, son sac alourdit par quelques parchemins et manuscrits, avant de se rendre directement dans ses quartiers, demanda à ne pas être dérangé pendant quelques heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lohengrin Osthfirer




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   06.11.16 23:19

~ Une nouvelle ère pour Comté-du-Lac ~

Les derniers hommages du Lieutenant Larcher se firent dans le silence et la tristesse, son corps brûlant dans les flammes, dispersant ses cendres dans les terres rudes des Carmines.

Et alors que chacun retourna chez-soi, triste et meurtri par la disparition d'un homme de talent, une charrette arriva tard dans la nuit, dirigée par des travailleurs des quais de Hurlevent.

Lohengrin les attendait sur le pont, fumant un cigare sous la mélodie des oiseaux. Il réceptionna la seule chose qu'ils avaient amenés depuis la capitale, un colis d'une grande taille et d'un poids lourd, que le fantassin fit ranger dans le manoir Brûle-Flanc en y laissant une note à l'intention du Capitaine Gray.

- DOSSIER ANTONELLI - PREMIÈRE LIVRAISON -

Voici ce qu'il pu trouver en l'ouvrant :

Citation :

Vu la taille et le poids de la caisse, et à l'ouverture les personnes auront confirmation, il n'y a que des armes dans le conteneur, aucune trace d'une armure quelconque. Cela peut s'expliquer sans difficulté par le poids croissant qu'aurait eu un morceau de plaque ou de maille dans le tas. Il faudra sans doute attendre d'autres colis pour voir les armures. Mais chaque chose en son temps.

Enroulés dans du papier bulle, coincés dans de la paille, chaque arme est contenue dans une mallette ou fourreau d'origine, d'ailleurs une forte odeur de cuir neuf tanné et d'usine semble se dégager de la caisse.

Il y a donc, dans ces armes emballées, un fusil de précision, avec la lame pour jouer de la baïonnette, selon la méthode de combat, au calibre moyen et pouvant utiliser une grande gamme de cartouche et de balle, plutôt pratique en temps de guerre d'avoir des fusils "universels". Sans doute de fabrication gilnéenne, l'arme est dans un état neuf et ne semble pas présenter de vice à l'utilisation. A côté, une arbalète, semblable à ce qu'on peut trouver dans les armées de l'Alliance, parce que le mécanisme de ce genre d'arme est plus facile à entretenir sur le front qu'un fusil, surtout pour le soldat sans formation, avec des carreaux de grosse taille qui peuvent être finalement fait maison !

Vient ensuite une dague, semblable à celle de Prisca, dans un petit fourreau en cuir, efficace pour la défense, moins pour l'attaque, la taille permet d'être planquée partout et de manière presque invisible.

Se rajoute une épée bâtarde, très bien équilibrée mais plutôt lourde, pouvant aussi bien être utilisée à deux mains qu'à une main selon la force du porteur. Les finitions sont communes, on est pas dans l'épée de chevalier ou de noble mais de soldat. Sans doute est-ce issu des stocks inutilisés de l'armée tirassienne, un modèle fait à la chaîne et de façon industrielle.

En restant dans le domaine des armes blanches, se rajoutent un sabre de marin à une main, une hache de combat, mais aussi un bouclier basique.

On pourrait penser qu'il n'y a plus grand chose, mais en vidant la caisse, il sera possible de remarquer qu'il y a une boite particulière, une trousse d'artificier, contenant des grenades ! Il y a une étiquette à l'intérieur de la boite, avec un code couleur parce qu'il y a une grenade par type et usage, allant de grenade à percussion, fragmentation, suppression, fumigène à incendiaire.

Bref, du classique en somme et encore une fois, on sent l'origine militaire, que ce soit des grenades, de l'épée, du fusil, vu les procédés de fabrication.

_________________
« Je vais vous la faire courte, les miliciens : un bon soldat est un soldat qui accepte la mort. Si vous voulez pas combattre, c'est moi qui vous trancherait la gorge. »

- Lohengrin, vers la fin de la Troisième Guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samuel Drent




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   07.11.16 19:03

En début de soirée, les hommes présents à Comté-du-Lac auront pu voir Drent quitter la région dans la précipitation. Sans dire où il se rendait, ni pourquoi. Il laissa simplement une note à l'attention des officiers pour excuser son absence, précisant qu'il serait de retour le lendemain, avant la tombée de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lohengrin Osthfirer




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   27.11.16 14:15

Lohengrin arriva à Comté-du-Lac au matin, revenant de Hurlevent. Arrivant au manoir Brûle-Flanc, il laissa sur le bureau du Capitaine Gray une simple lettre poussiéreuse. Il attendit une heure avant de partir, expliquant aux soldats qui se trouvaient encore dans les parages qu'il ne pouvait plus rester. Qu'a ses yeux, les Aigles étaient morts, et qu'il fallait poursuivre le combat ailleurs.

Il félicita Trasah pour sa persévérance, offrit l'une de ses bouteilles de vins à Martha, et s'en alla ensuite.

_________________
« Je vais vous la faire courte, les miliciens : un bon soldat est un soldat qui accepte la mort. Si vous voulez pas combattre, c'est moi qui vous trancherait la gorge. »

- Lohengrin, vers la fin de la Troisième Guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Trasah Arrington




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   04.12.16 2:47

Trasah poussa un grognement et appuya les doigts sur sa tempe. Toujours ce rire qui résonnait et faisait trembler son cerveau. Il secoua vivement la tête et se remit à écrire.

L'absence d'Asri commençait sérieusement à l'inquiéter. Il avait décidé, par mesure de précaution, de se préparer à d'éventuelles difficultés. Il s'était renseigné sur des objets détenus par l'Eglise de la Lumière qui seraient capables de contenir une présence démoniaque dans le corps de quelqu'un. Il avait déjà connaissance d'amulettes chargées de Lumière, mais son cas pourrait être plus grave. Aussi avait-il commencé à rédiger une lettre expliquant sa situation et demandant qu'on lui prépare une tenue spéciale, imprégnée de Lumière, qui tiendrait à l'écart un potentiel esprit qui l'habiterait. Ainsi, si jamais le rituel d'Asri échouait, il pourrait contrer toute menace potentielle le temps d'aller demander de l'aide à la cathédrale.

Il reposa la plume avec laquelle il écrivait, relut rapidement sa lettre et l'enroula. Il sortit du manoir pour la déposer dans la boîte aux lettres près de l'auberge. Elle arriverait à destination le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [A faire vivre] Tranches de vies   

Revenir en haut Aller en bas
 

[A faire vivre] Tranches de vies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Revanche des Aigles :: Le Manoir Brûle-flanc :: Actualités & Rumeurs-