AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Agramont le Preux et l'épée de lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Claressa Brûle-flanc
Édile de Comté-du-Lac
Édile de Comté-du-Lac



MessageSujet: Agramont le Preux et l'épée de lumière   24.08.14 21:41

~ LIVRE PREMIER ~


Un jour qu'il était venu en pèlerinage sur la tombe du Seigneur Uther, Agramont le preux chevalier fit la rencontre d'un vieux prêtre qui lui dit :
« Va-t'en delà ces monts, beau sire, car dans le val qu'ils abritent t'attend une périlleuse mission.
Les Maleterres ont vu jadis errer un paladin, fier serviteur de la foi qui partout chassait l'infâme ; noble, il combattait l'ignoble ; grandiose, il brandissait une épée de feu.
Mais ce paladin errant fut défait naguère par le mort-qui-marche ; car ses compagnons ayant fuit devant les abominations contre-natures, le héros abandonné des siens trépassa sous les coups de l'ennemi cadavérique.
Ainsi donc, beau sire, retrouve les bourreaux du paladin à l'épée de lumière ; confisque leur butin ; tien il sera ; et retrouve aussi ceux qui abandonnèrent le héros, car juste punition doivent avoir. »
Alors, sur sa monture, Agramont le preux chevalier se mit en chemin. Et la route fut longue, et il perdit haleine, et des nasaux de sa cavale fauve s'échappaient des râles et des plaintes. Soucieux de ménager son cheval, il fit halte dans un campement de fortune qui se trouvait là ; il y vit force bacheliers et leurs maîtres autour d'un bivouac.
Agramont leur clama :
« Mes Seigneurs ! Je m'en vais par delà les monts dans le val obscur pour réparer l'outrage, punir les misérables et du juste quérir la vengeance ; la probité est avec moi, le serez-vous ? »
Or chacun lui répondit :
« Et ma femme que fera ? Jamais la laisserai seule »
Car chacun espérait ne point se battre, et demeurer tout entier, et jamais mal avoir.
Agramont le preux chevalier se gonfla d'air et de rage, il leur dit :
« Fi ! Baste ! Je m'en vais par ma foi, et les morveux, les cendreux resteront ! »
Or le voyant si gracieux et parlant avec tant de fougue, comme par la Lumière touché, les vaillants écuyers laissèrent leurs vieux maîtres et s'en allèrent avec lui. Ceux-là sont les braves, ceux-là sont les authentiques serviteurs de la vraie foi.
Ensemble ils firent encore longue route et sans mot dire se fatiguèrent beaucoup. Les jeunes bacheliers déchirèrent leurs bottes aux cailloux des montagnes et Agramont par grandes peines épuisa sa robuste cavale.
Et puis la troupe arriva dans le val obscur où se trouvait l'objet de leur mission. L'odeur pestilentielle qui y régnait leur rompit quasi la tête, mais le preux chevalier et ses jeunes compagnons s'y engouffrèrent sans réplique. Dans l'obscurité complète, au loin, ils virent une lueur ; et à mesure qu'ils s'en approchèrent, elle grossissait ; et quand ils s'en eurent suffisamment approché, ils comprirent que c'était l'épée de lumière. Elle était là, plantée dans le corps échoué d'une géante abomination.
Agramont voulut s'emparer du fer béni, mais de la périlleuse manoeuvre résultat le reveil de cet énorme mort-vivant.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aiglesduroi.guildealliance.com
 

Agramont le Preux et l'épée de lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Revanche des Aigles :: HRP • Divers :: Archives :: La Légende-